Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Prendre sa part à la mission de l’Eglise

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous


Prendre sa part à la mission de l’Eglise

« Notre vocation est d’aller enflammer le cœur des hommes, de faire ce que fit le Fils de Dieu, Lui qui vint porter le feu dans le monde pour l’enflammer de son amour. Que pouvons-nous désirer d’autre sinon qu’il brûle et consume tout ?

Il est donc vrai que je suis envoyé non seulement pour aimer Dieu, mais pour le faire aimer. Il ne me suffit pas d’aimer Dieu, si mon prochain ne l’aime pas de même. Je dois aimer mon prochain, fait à l’image de Dieu et objet de son amour, et tout faire, pour qu’à leur tour, les hommes aiment leur Créateur qui les reconnaît et les considère comme ses frères, qu’il a sauvés ; et faire en sorte que, par la charité réciproque, ils s’aiment les uns les autres par amour de Dieu, qui les a aimés jusqu’à abandonner à la mort son propre Fils pour eux. C’est cela mon devoir. »

Pardonnez-moi cette longue citation, mais savez-vous de qui sont ces paroles ? Elles viennent tout droit de la bouche et du cœur de saint Vincent de Paul, notre saint patron.
La mission n’est pas un luxe, un accessoire de notre vie chrétienne, elle est une urgence pour nous aussi. Dans quelques semaines, nous allons de nouveau relancer notre mission paroissiale « porte à porte » chaque paroissien doit se sentir concerné. La transmission de l’évangile, de la foi, de la charité n’est pas le privilège de quelques-uns. Je vous demande de porter avec moi cette préoccupation si importante, si vitale. L’Eglise, la paroisse n’est pas un club fermé réservé à quelques-uns et Jésus nous a envoyé porter cette bonne nouvelle du salut et de l’amour appelé à embraser le monde entier dont le cœur se refroidit. J’ai vraiment besoin de vous, de votre participation directe ou de votre prière ou de votre aide mais s’il vous plaît ne boycottez pas cette aventure. Merci !
Père Franck Zeuschner, sv