Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Prendre sa Croix...

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous


Prendre sa Croix...

« Si quelqu’un veut marcher à ma suite… » dit Jésus dans notre évangile dominical.
Qui d’entre nous n’est pas séduit, enthousiaste, partant à 100% pour ce projet formidable ! Bien sûr que nous voulons suivre Jésus et tout de suite même ! En route, ne perdons pas de temps, qu’attendons-nous donc ? Ce que nous attendons, c’est la suite des paroles de Jésus, car il n’est pas poli de couper la parole à un ami et de l’empêcher de terminer ce qu’il a à nous dire. Ah oui… je t’écoute Jésus : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. » Ces dernières paroles de Jésus, avouons-le, ont réussi en quelques instants à faire disparaître tout enthousiasme surnaturel en nous… Suivre Jésus, oui ! Mais prendre sa croix…

Les paroles de Jésus ne sont pas une parenthèse triste dans l’évangile qui est et restera toujours « Bonne Nouvelle » ! Ces paroles qui restent pour nous si mystérieuses (rassurons-nous les apôtres, en commençant par Pierre, lui-même, ont eu du mal à les accueillir), nous rappellent pourtant le cœur de notre foi. Elles nous remplissent d’ailleurs de beaucoup d’humilité. Nous ressemblons en effet beaucoup aux apôtres, et à de nombreux chrétiens à travers les siècles, rêvant d’un Jésus triomphant établissant son règne dans nos sociétés qui l’ont oublié ou ne le connaissent pas. Jésus nous rappelle que les disciples que nous souhaitons être ne sont pas au-dessus du maître. Il nous invite à ne pas avoir peur de nous engager sur ce chemin, d’humiliation, de souffrance et d’injustice. Notre nature pourrait regimber. La mienne, je vous l’assure ne s’en prive pas. La seule chose qui peut nous faire emprunter ce chemin est de voir Jésus qui y marche devant nous, qui nous ouvre la voie et que en quelque sorte nous ne voulons pas lâcher d’une semelle. Ce chemin de la croix, où chacun porte la sienne, est aussi le chemin qui conduit à la vie.
Nous voyons ces temps-ci l’Eglise qui souffre. Elle souffre de la gravité du péché de ses enfants, elle souffre de nos péchés aussi. Je pense personnellement qu’invisiblement, mystérieusement, l’Esprit saint travaille et doit faire beaucoup de bien pour que le Malin se déchaîne à ce point. Acceptons de prier pour l’Eglise, pour notre bien-aimé Pape François qui se recommande continuellement à nos prières et que je trouve ressembler à ce mystérieux serviteur dont parle le Prophète Isaïe dans la première lecture : « J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient… »
En regardant Marie, Notre Dame des douleurs que nous venons de célébrer et que nous célébrerons encore mercredi avec la fête de Notre Dame de la Salette, demandons la grâce de la conversion. Le Seigneur compte sur notre cœur pour être un lieu qui l’accueille vraiment.

Père Franck Zeuschner, sv