Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > LA PRIERE PREPARE LA VENUE DE L’ESPRIT QUI CHASSE LA PEUR

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

LA PRIERE PREPARE LA VENUE DE L’ESPRIT QUI CHASSE LA PEUR


La Pentecôte réalise ce que Jésus avait annoncé comme étant le but de toute sa mission. En effet, il avait déclaré : « Je suis venu jeter un feu sur la terre ». Ces paroles trouvent leur réalisation 50 jours après la résurrection : « Ils virent apparaître des langues de feu... Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint ». Le feu véritable, l’Esprit saint a été apporté sur la terre par le Christ.

Dieu veut continuer à donner ce « feu ». Et Jésus a constitué l’Église afin qu’elle prolonge sa mission. « Recevez l’Esprit Saint » a-t-il dit aux Apôtres au soir de la résurrection, accompagnant ces paroles par un geste : il a « soufflé » sur eux. Ainsi, Jésus a manifesté qu’il leur transmettait l’Esprit Saint.
Mais comment devons-nous être pour recevoir l’Esprit Saint ? Dans le récit de la Pentecôte, l’auteur sacré rappelle que les disciples « se trouvaient tous ensemble en un seul lieu ». Ce « lieu » est le Cénacle, où Jésus avait fait la Dernière Cène, où il était apparu ressuscité. Cependant, plutôt que d’insister sur le lieu physique, les Actes des Apôtres veulent faire remarquer l’attitude intérieure des disciples : « Tous d’un même cœur étaient assidus à la prière ». La concorde des disciples est donc la condition pour que l’Esprit Saint vienne ; et le présupposé de la concorde, c’est la Prière.
Ceci vaut aussi pour nous. Si nous voulons que la Pentecôte soit un événement actuel de salut, nous devons nous prédisposer en priant davantage. Pour que la Pentecôte se renouvelle, il faut que nous soyons moins « essoufflés » par les activités et plus dédiés à la prière. C’est ce que nous enseigne la Mère de l’Église, Marie, l’Épouse de l’Esprit Saint.
N’oublions pas que les disciples s’étaient réfugiés au Cénacle après l’arrestation de Jésus et y étaient restés enfermés par peur de subir le même sort. Après la résurrection de Jésus, leur peur ne disparaît pas à l’improviste. Mais voilà qu’à la Pentecôte, après avoir prié pendant 9 jours, unis dans la charité fraternelle, l’Esprit Saint se pose sur eux. Alors ces hommes sortent sans peur et annoncent à tous la Bonne Nouvelle du Christ crucifié et ressuscité.
Et l’Esprit Saint, là où il entre, chasse la peur ; il fait sentir que nous sommes entre les mains d’une Toute-puissance d’amour : quoi qu’il arrive, son amour infini ne nous abandonne pas. C’est ce que montrent le témoignage des martyrs, le courage des confesseurs, l’élan intrépide des missionnaires, la franchise des prédicateurs, l’exemple de tous les saints. C’est ce que montre l’existence même de l’Église, qui, en dépit des limites et des fautes des hommes, continue de traverser l’océan de l’histoire, poussée par le souffle de Dieu, et animée par son feu purificateur. Avec cette foi et cette joyeuse espérance, prions tous ensemble : « Ô Seigneur, envoie ton Esprit, qu’il renouvelle la face de la terre ».

Feuille d’information paroissiale du 23/05/2010