Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > VOICI L’AGNEAU DE DIEU

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

VOICI L’AGNEAU DE DIEU


L’agneau est un animal doux se laissant facilement prendre. Il a donc toujours été facile, de l’attraper, de le tuer et de s’en servir pour le « sacrifice d’agréable odeur » afin de l’offrir au Seigneur pour obtenir le pardon de nos péchés. Mais, nous savons, comme le dit l’épitre aux Hébreux que Dieu n’a voulu ni sacrifice, ni holocauste, et c’est pourquoi le Christ a dit à son Père en entrant dans le monde : « tu n’as voulu ni sacrifice, ni holocauste, alors j’ai dit : voici je viens pour faire ta volonté. » Et Jésus, Fils de Dieu, a pris sur Lui, tous les péchés du monde de tous les hommes, de tous les temps, de toutes les races et il s’est offert en sacrifice, pour nous sauver et il a dit : « voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

C’est cet agneau offert sur la Croix qui est ressuscité le troisième jour. Par son offrande, il est passé de la mort à la vie et Il nous a fait passer de la mort à la vie. Nous savons que par le saint baptême, en plongeant dans les eaux salvifiques, nous passons, nous-mêmes, de la mort du péché à la vie de la grâce.

Malheureusement, il ne suffit pas d’être baptisés pour être sauvés, il faut encore que nous soyons fidèles à vivre en état de grâce. Voila pourquoi, le soir de Pâques, en soufflant sur ses apôtres, le Christ ressuscité leur a donné ainsi qu’à leurs successeurs (les évêques et les prêtres) le pouvoir de pardonner les péchés et de rendre la plénitude de la grâce du baptême. Le sacrement du pardon est donc le sacrement de la résurrection et nous devrions vraiment avoir le désir de le recevoir régulièrement non seulement pour vivre toujours de la vie même de Dieu mais aussi pour avoir la force et le soutien de ne plus pécher et de grandir dans l’amour de Jésus et de nos frères. Tout ceci est impossible à l’homme livré à ses propres forces, mais avec le soutien de ce sacrement tout est rendu possible. Ce sacrement est celui qui fait les saints !
Alors, n’hésitez pas à venir à la source d’eau vive en venant vous « confesser » auprès de vos prêtres qui « recherchent des pécheurs » soit au confessionnal soit dans leur bureau.

« Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice, tu as ouvert mes oreilles ; tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit : « voici, je viens » (Psaume39).

votre frère et ami, le Père Dominique Chéreau, curé, sv

MERCI de votre générosité pour le chauffage ! il n’est pas trop tard pour donner !