Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Un combat qui n’est pas rétrograde

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Un combat qui n’est pas rétrograde

L’autre Vendredi, le Pape Benoît XVI faisait une annonce devant une trentaine d’évêques français en visite « ad limina » au Vatican.

Cette annonce, il ne faut pas lire entre les lignes pour en comprendre le sens premier. Lors de cette « réunion », le Pape a clairement appelé les évêques à mener campagne pour les fondements de la famille en son sens premier pour l’Eglise. Pour lui, le mariage doit être contracté entre un homme et une femme et permettre ainsi le plein épanouissement de l’homme.
Cette annonce fait suite aux inquiétudes déposées par les évêques en provenance des quatre coins de la France au sujet du projet de loi autorisant le mariage homosexuel en France. Le pape n’a pas explicitement précisé que le but de son intervention était de faire front face à cette loi, mais il insiste fortement afin que les évêques relayent sa parole dans la communauté catholique. Ainsi, il faut s’attendre à un renouveau dans les prêches des prêtres qui dorénavant indiqueront que l’ensemble des fondements de la vie sociale reposent sur la famille.
Le Pape se veut défenseur de ces valeurs sûres que sont le mariage et la famille en indiquant que « ce combat n’est en rien rétrograde ». Une prise de position claire et concise.
Pour ma part, écrit un certain Sarif, je ne suis pas catholique mais j’en ai reçu l’éducation lors de mes jeunes années… Peut-être la raison qui fait que je suis d’avis que le mariage homosexuel n’est pas une normalité en soi. J’approuve l’appel du Pape à mener campagne pour un maintien des valeurs concernant le mariage et la famille et ce qui en résulte d’ailleurs, la filiation… Je suis peut-être vieux jeu pour certains ou hermétique pour d’autres, mais clairement la loi du mariage ainsi que de l’adoption pour des couples homosexuels me choque… je ne cherche pas à créer une polémique sur le sujet. De plus la filiation ne serait plus naturelle mais artificielle. Un non-sens, si l’on prend en considération que l’homme ayant été créé comme il l’est ne peut procréer avec une personne du même sexe. Cela reviendrait à aller contre la nature.

Père Dominique Chéreau, votre curé, sv