Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Un Dieu qui te demande en mariage

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous


Un Dieu qui te demande en mariage

Nous retrouvons aujourd’hui le Christ à l’aube de sa vie publique. Pendant trente ans il a vécu en ayant bien soin de ne pas révéler son secret messianique. Les habitants de Nazareth se sont habitués à celui qui ne restera toujours pour eux que le fils du charpentier.

Pourtant saint Jean dans le début de son évangile nous relate le premier miracle de Jésus, le premier « signe ». Si nous pensons que le Christ est uniquement Celui que nous devons invoquer dans nos problèmes domestiques, nous nous trompons, à coup sûr. Ce miracle accompli lors d’un mariage à Cana de Galilée est éloquent sur la profondeur de la mission du Christ sur la terre. Aucun détail n’est anodin dans l’évangile et surtout pas chez saint Jean. Si Jésus va combler ces jeunes mariés bien au delà de leurs attentes, c’est pour nous redire haut et fort qu’Il est venu sur la terre pour combler de bonheur l’humanité entière. Et notre bonheur ne consiste pas en étant comblé des biens de ce monde, mais en acceptant l’Alliance que Dieu nous propose. Oui à chaque être il propose de s’unir mystérieusement et amoureusement. Y croyons-nous ? L’acceptons-nous ?

La vie chrétienne est une histoire d’Alliance, une histoire d’amour qui dépasse de très loin tous les contes de fées les plus extraordinaires. Jésus est l’Époux qui se livre corps et âme pour le bonheur de l’humanité son Épouse. Par le mystère de l’Incarnation, Jésus se met à genoux devant chacun de nous et ose nous faire sa déclaration. « On ne te dira plus Délaissée, à ton pays nul ne dira Désolation. Toi tu seras appelée Ma Préférence cette terre se nommera l’Épousée, car le Seigneur t’a préférée. » (Isaïe 62).

Qu’allons-nous Lui répondre ? Ne jouons pas avec Celui qui nous aime trop pour jouer avec nous. Il attend notre réponse, et ne pas Lui répondre ne serait-ce pas décliner son offre ?

Dans quelques semaines le Carême va arriver et le temps de la mission paroissiale, je compte sur chacun de vous pour annoncer aux personnes de notre paroisse qui ne connaissent pas le Christ le bonheur dont Il vient nous combler.

Père Franck Zeuschner, sv