Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Tous en route vers Emmaüs

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Tous en route vers Emmaüs

J’aime ce voyage vers Emmaüs. Sur cette route de résurrection et d’Eucharistie. Jésus chemine avec tous les hommes. N’est-ce pas merveilleux ?

Il y a les déprimés par les expériences de la vie, ceux qui sont revenus de tout, ceux qui ont finalement préféré la solitude triste aux illusions de tous les faux saluts. Ils rentrent à la maison, la tête basse, le regard éteint, camouflant leur désespoir par un maigre dialogue teinté de regret. Ils se sont fait avoir, mais désormais, on ne pourra plus les faire marcher dans les combines des idéologies ou des croyances toujours décevantes. «  Or tandis qu’ils parlaient entre eux, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux.  »

Il y a les croyants qui avaient suivi tant que tout allait bien dans l’Église. Jadis, c’était calme et beau, avec ce rien de triomphalisme qui permet de se savoir du bon côté, parmi les meilleurs. Hélas, même la religion est entrée dans la tempête, et les Églises vont à la dérive. Pour se consoler, on se raccroche aux souvenirs désuets, on gémit dans la morosité religieuse. Tout s’en va.
«  Esprits lents à croire, leur dit Jésus. Ne fallait-il pas que le Christ souffrît pour entrer dans sa gloire ?  » Et l’Église, qui est son corps, avec Lui.

Il y a les affamés du Livre, les chercheurs de Dieu dans l’Écriture. Bible en main, les voilà qui scrutent, en quête d’un visage. Mais la lettre a besoin de l’Esprit pour dessiner le Ressuscité sur les pages de nos cœurs. N’est-ce pas une œuvre d’Église ? Car la Bible sans explications, c’est aussi le risque de toutes les déviations. On ne peut faire l’économie de la communauté en laquelle la Parole retentit en toute vérité. «  Vous n’avez pas compris leur dit-il. Et partant de Moïse et de tous les prophètes, il leur expliqua, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.  »

Il y a la cohorte de tous les priants, ceux de toutes les religions, tous ceux qui éclairent leurs ténèbres par des traits de lumière spirituelle. Leurs supplications et leurs désirs sont résumés dans cet appel si simple et si profond : «  Reste avec nous, car le soir approche, et déjà le jour baisse.  »

La réponse du Christ n’est pas une théorie en forme de « gélatine » religieuse. C’est un geste qui signifie une communion, la joie d’être ensemble par le lien de l’amour. «  Il entra pour rester avec eux.  »

Il y a les participants de toutes les Eucharisties. Sous toutes les latitudes, les voici ensemble à Emmaüs, autour de la même table où le Seigneur prend le pain, dit la bénédiction et le leur donne encore, à eux, les avides du Ressuscité. Les saints avec les pécheurs, tous également pauvres devant le Christ partagé, ils sont l’Église rassemblée, nourrie, émerveillée. «  Leurs yeux s’ouvrirent, ils le reconnurent à la fraction du pain.  »

Il y a les missionnaires de la Bonne Nouvelle, ceux qui ont quitté l’ombre de leur clocher et le confort de l’auberge où tout est clair et chaud. Ils se sont remis en route dans la nuit, tellement ils sont pressés d’aller raconter au monde les merveilles de Dieu. Dans l’obscurité du paganisme ou dans l’épais brouillard de notre civilisation toujours plus incroyante, ils fondent encore l’Église en communion avec Pierre et ses compagnons.

Écoutons-les. Ils ont le cœur brûlant et répètent sans cesse la même invitation à la foi : «  C’est bien vrai, le Seigneur est vraiment ressuscité.  »

Qui que tu sois, tu es sûrement quelque part sur la route d’Emmaüs. Mieux encore, le Seigneur en personne fait route avec toi, même si tu ne l’as pas encore aperçu au-dedans de toi. J’en suis sûr : un jour viendra où tu le reconnaîtras. Quelle Pâque alors, pour tous les pèlerins d’Emmaüs !

Votre curé, le Père Dominique Chéreau, sv