Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Témoigner de l’amour du Christ

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Témoigner de l’amour du Christ

Ce dimanche 13 novembre a une tonalité particulière. Comment oublier en effet qu’il y a un an jour pour jour, notre pays, notre ville de Paris même, était touchée par le comble de l’horreur. Ces nombreuses victimes de Paris, auxquelles se sont ajoutées celles de Nice le 14 juillet et l’héroïque Père Jacques HAMEL assassiné dans son église de Saint Etienne du Rouvray pendant la célébration de la messe le 26 juillet. Les survivants de cet enfer et ceux qui y ont perdu un ou plusieurs êtres chers vivent au quotidien avec cette souffrance indicible. Tant de vies ont été brisées par la folie, la haine diabolique.

L’évangile de ce dimanche peut nous mettre mal à l’aise, et pourtant si nous prenons la peine de nous y arrêter, de le recevoir, nous réalisons que Jésus semble annoncer les événements terribles que nous vivons aujourd’hui : « on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ». Avouons que nous avons du mal à accueillir de telles paroles.

Les persécutions ne sont pas propres à notre époque et à notre pays, mais reconnaissons-le, quand elles sont loin de chez nous, nous n’y faisons guère attention.

En ce mois de novembre l’Église nous invite à ne pas perdre de vue le ciel et notre destinée éternelle. Oui nous sommes faits pour le ciel. Cette conviction n’a rien de morbide, bien au contraire. Elle ne nous fait nullement fuir nos responsabilités et notre mission ici bas mais nous rappellent que nous sommes dans la main de Dieu qui a sur chacun d’entre nous une destinée éternelle. En ce jour, prions particulièrement pour nos frères et sœurs encore aujourd’hui dans la souffrance.

Il nous faut croire aussi que le Christ est victorieux du mal. Depuis la naissance de l’Église, nombreuses sont les tyrannies qui se sont succédées pour tenter de se débarrasser de Jésus Christ. Les tyrans ont disparu les uns après les autres et ceux d’aujourd’hui disparaîtront à leur tour bien vite, l’Église est toujours là. Elle est toujours là car elle possède une arme secrète, une arme qui désarme : l’amour. Cette arme n’est ni un piège, ni une ruse. Elle rejoint le cœur de chaque être humain et l’aide à devenir véritablement lui-même et à lutter contre le vrai mal en commençant par celui qui est dans son cœur. Jésus nous demande d’être des témoins de son amour.

Écoutons le Christ aujourd’hui, comprenons que les paroles qu’il nous adresse sont en fait des paroles de paix : « Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. »

Père Franck Zeuschner, sv