Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Sommes-nous des disciples reconnaissables ?

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous


Sommes-nous des disciples reconnaissables ?

«  À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples :
si vous avez de l’amour les uns pour les autres.
 »

L’évangile de ce dimanche nous transporte une nouvelle fois au Cénacle, le soir du jeudi saint. En ces instants intimes et précieux, Jésus dévoile son cœur à ses apôtres. Avant que le fer cruel de la lance ouvre ce Cœur sur la Croix, c’est l’Amour qui L’ouvre quelques heures auparavant.

Le passage que la liturgie nous offre est court, raison de plus pour l’écouter avec attention et l’accueillir de tout notre cœur.

A quelques heures d’être arrêté et de se donner totalement, le Christ nous fait encore un cadeau magnifique. Il nous donne un commandement nouveau ; non pas comme une charge, un fardeau supplémentaire, qui pèserait toujours davantage sur nos épaules, mais plutôt comme un trésor qu’il se fait une joie de nous offrir.

« Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. » Tout est là ! Voilà la nouveauté de l’évangile qui date pourtant de près de 2000 ans, mais qui ne vieillira jamais. C’est ce commandement qui apporte également du neuf à nos existences. Si nous acceptons, non pas une fois pour toutes, mais chaque jour, d’essayer d’aimer les autres comme Jésus, comme le monde serait plus beau. Jésus ne nous présente pas ce commandement comme une option, mais comme une nécessité. Nous ne pouvons nous contenter de recevoir cet Amour du Christ, nous devons le transmettre à notre tour.

Jésus nous dit même que c’est un signe de reconnaissance. On ne reconnaît pas le chrétien par sa façon de se vêtir, de se coiffer. Le chrétien n’a pas de « look » prédéfini, mais sa marque de reconnaissance, c’est cet amour pour les autres. Il ne nous est donc pas interdit de nous poser aujourd’hui la question : sommes-nous des disciples de Jésus-Christ reconnaissables ?

Notre pape François nous en donne un bon exemple. En visite sur l’île de Lesbos en Grèce, il pleure avec ceux qui pleurent et essaie de leur apporter réconfort. Posant un geste fort, quoique symbolique, il ramène avec lui au Vatican (État dont il est le chef) trois familles de réfugiés. J’ai été surpris de la réaction de beaucoup, allant presque jusqu’à qualifier le geste du Pape de démagogique. Je ne pense pas que le pape « abandonne l’Europe à son destin islamique » comme j’ai pu le lire. Certes, résoudre le drame de ces populations n’est pas une mince affaire, mais le Pape nous rappelle ainsi que nous sommes tous membres d’une même famille. La semaine dernière nous avons prié pour nos pasteurs, alors n’oublions pas non plus notre cher Pape François dans nos prières. Merci Seigneur de nous avoir donné notre bon Pape François !

Père Franck Zeuschner, sv