Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Repartir par un autre chemin

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Repartir par un autre chemin

Noël n’est pas fini ! Nous célébrons en ce dimanche la grande fête de l’Epiphanie du Seigneur qui, pour les Chrétiens orientaux, qu’ils célèbrent le 6 janvier, est d’ailleurs la fête de Noël qui l’emporte sur le 25 décembre.
Nous réentendons le récit des mages, subjugués par cet astre qui leur fait tout quitter et entreprendre un long et périlleux voyage pour voir de leurs yeux et adorer le Roi du monde. Alors que chez Hérode (surnommé le Grand) la grandeur se fait mesquine et se transforme en bassesse abyssale, ces grands personnages, des savants, des sages, s’abaissent volontairement, devant ce petit enfant qui est le mystère du Dieu Tout-Puissant qui s’abaisse pour pouvoir nous rejoindre et nous sauver.

Je me demande souvent comment les privilégiés qui ont vu l’Enfant-Jésus a la crèche ont-ils pu trouver la force de quitter Jésus et de repartir à leur quotidien. Saint Joseph, me direz-vous, a dû se charger des bergers qui tardaient à rejoindre leur devoir d’état. L’Evangile en tout cas ne nous le dit pas et j’ai du mal à imaginer un geste de rejet de la part de la sainte Famille. J’aime à croire plutôt que les bergers, tout comme les mages d’ailleurs, n’ont accepté de partir qu’à une condition : à celle d’emporter avec eux, dans leurs cœurs, Celui qui vient pour être avec eux, avec nous, jusqu’à la fin des temps. Quand la fin de notre évangile nous précise que les mages « avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, regagnèrent leur pays par un autre chemin. » ce n’est pas un simple détail. Rencontrer le Christ nous fait changer, non pas devenir quelqu’un d’autre mais peut-être plutôt nous faire devenir enfin vraiment nous-même.
Ah si nous pouvions, nous aussi, profiter de ce temps de Noël pour laisser dans nos cœurs la place à l’Enfant Jésus ! Comme notre vie serait belle et différente. Nous nous plaignons continuellement de nos médiocrités, d’avoir des vies monotones, et nous passons à côté de Celui qui est la lumière, le feu et le bonheur profond de nos existences.
Mais qu’attendons-nous donc de l’Eglise ? Qu’attendons-nous donc de l’Eglise, si nous n’attendons pas Jésus-Christ ? Il se donne à nous ! Accueillons-Le et repartons nous-aussi par un autre chemin.

Père Franck Zeuschner, sv