Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Qui attendons-nous vraiment ?

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Qui attendons-nous vraiment ?

Ce dimanche, nous retrouvons Jean-Baptiste. Il ne se trouve plus au bord du Jourdain en train de prêcher la conversion et de baptiser ceux qui tournent leurs cœurs vers le Messie dont la venue est annoncée comme imminente, aujourd’hui il se trouve … en prison ! Hérode l’a fait arrêter, et du fond de son cachot, où le temps ne lui manque pas pour réfléchir, et où il est autorisé à recevoir quelques visites, il doute. Certes il a entendu parler de Jésus qui prêche à son tour, fait des guérisons, mais est aussi déconcerté par certaines pratiques de ce dernier qui a osé choisir certains de ses disciples parmi les publicains et qui n’a pas une réputation d’ascète. Jésus, lui, boit et mange comme tout le monde. Jean-Baptiste se serait-il trompé ?

En tout cas, il se pose la question et va même jusqu’à la poser au Christ lui-même par l’intermédiaire de ses propres disciples : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jean ne fait pas un burn-out mais est déstabilisé. Il garde sa confiance en Jésus mais attend de lui qu’il l’éclaire, ce que Jésus ne va pas manquer de faire.

Jésus se contente de décrire les signes qui accompagnent sa venue : «  Les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.  »

Cela ne vous dit rien ? La première lecture de ce dimanche, extraite du prophète Isaïe donne les signes qui accompagneront la venue du Messie tant attendu : «  Il vient lui-même et va vous sauver. Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie.  » C’est cette joie que nous sommes nous-mêmes invités à accueillir.

Car qui attendons-nous vraiment ? Souhaitons-nous vraiment pour nous-même et pour tous les hommes, cette guérison au plus profond de notre cœur, cette guérison de cette maladie de l’âme qu’est le péché et que le Seigneur est venu guérir par le salut qu’Il apporte ?

Mardi prochain a lieu la Journée du Pardon dans notre paroisse. Vos prêtres se tiennent à votre disposition de 12h à 20h30 pour vous donner ce salut. Qu’y-a-t-il de plus important que notre salut ? Que notre guérison spirituelle ? Nous aurons beau chercher, nous ne trouverons rien. Jésus vous attend pour vous combler de sa joie et de son Amour.

Père Franck Zeuschner, sv