Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > On cherche des Jean-Baptiste

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

On cherche des Jean-Baptiste


Beaucoup de noms, parfois bizarres, dans l’évangile de ce dimanche. Avec une précision d’historien, Luc tient à situer la venue du Christ dans l’environnement politique et religieux de son temps. D’où ce défilé de notables païens ou juifs, de l’empereur de Rome à l’humble Jean-Baptiste.

Il faut savoir lire entre les lignes et percevoir l’intention de l’évangéliste. Pour lui, du fond des âges s’élève une immense aspiration à la libération. Dans les cœurs juifs, c’était l’ardente attente du Messie. Dans les esprits païens, c’était la recherche angoissé d’un salut. Peu importe. Les rivières de toutes les civilisations viennent finalement se rejoindre aux pieds du Christ, le libérateur que Dieu nous a donné.

Plus que jamais de nos jours, l’humanité est un vibrant appel au Seigneur. Dans toutes les luttes de promotion collective comme dans tous les désirs personnels de bonheur, c’est la même respiration –souvent inconsciente- d’une histoire qui soupire après son salut à la fois nécessaire et impossible. Par les moyens modernes d’information, nous sommes directement reliés au souffle d’une humanité qui se soulève désespérément pour tenter de progresser dans la liberté. Il manque à notre société de nouveaux Jean-Baptiste qui soient d’une part entièrement solidaires de tout ce qui germe au jardin de l’histoire et d’autre part passionnément tournés vers Celui-là seul qui peut sauver notre terre en y plantant sa croix victorieuse.

A nous, les chrétiens, d’être ces témoins d’espérance efficaces. En donnant la main à tous ceux qui hâtent la libération humaine par leur travail en faveur de la justice et la paix, quelle que soit leur idéologie. Mais aussi en proclamant que le salut ne se trouve nulle part ailleurs que dans la personne de l’unique Sauveur dont la Pâque gratuite viendra couronner le chemin de croix de l’univers.

Au cours de cet Avent, par des gestes de solidarité concrète, nous pourrions nous implanter davantage dans le terrain d’une humanité en douleur d’enfantement. Par des actes de prière sincère, nous pourrions aussi appeler plus ardemment Celui qui veut donner à notre terre son bonheur divin pour qu’elle puisse faire surgir son fruit humain. Alors, comme dit un magnifique psaume d’Avent : « amour et vérité se rencontreront et justice et paix s’embrasseront, parce que la fidélité germera de la terre en même temps que la justice se penchera du ciel » (Ps 85)

Père Dominique Chéreau, votre curé, sv