Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Les pieds sur terre et la tête au ciel

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Les pieds sur terre et la tête au ciel

Cette année la fête de la Transfiguration du Seigneur tombe un dimanche. C’est l’occasion pour nous de nous arrêter sur cet événement extraordinaire de l’évangile qui met parfois mal à l’aise, même des chrétiens. Rares sont les films qui racontent l’évangile à oser rapporter cette scène gênante à la frontière du naturel et du surnaturel.

Car, en effet, c’est de bien de cela dont il s’agit. Jésus choisit ses témoins, le moment et l’endroit pour leur montrer … le ciel ! Devant une telle vision, on peut soit la refuser, soit s’y installer en fuyant la terre. C’est la réaction de Pierre qui ne veut plus repartir : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »

C’est vrai que cela doit être si beau le ciel ! Avec Celui qui nous aime tant, avec les saints et les saintes, tous nos devanciers dans la foi et l’amour du Christ, avec Notre Dame !

Mais pour nous chrétiens, le ciel n’est pas seulement un objectif. Je veux dire que si nous y aspirons tant, c’est qu’il s’est déjà entrouvert pour nous. « Tu ne me chercherais pas, si tu ne m’avais déjà trouvé. » (Blaise Pascal, Pensées). Cette vision du ciel est indispensable au chrétien digne de ce nom. Sans la transfiguration, les apôtres n’auraient pas eu la force de vivre la passion de Jésus.

Nous ressemblons nous aussi aux apôtres, il nous faut continuer à marcher, jour après jour, malgré les fatigues les épreuves parfois terribles du chemin. Il nous faut marcher et être nous aussi les témoins de ce Dieu d’amour qui veut donner à ses enfants le bonheur éternel. Il nous faut prêter notre voix au Père pour que ses paroles parviennent aux oreilles et aux cœurs de nos frères et sœurs : « Tu es mon fils bien aimé, tu es ma fille bien-aimée, en toi je trouve ma joie ! »

Je lisais ces jours-ci un beau petit livre sur la vie du Père Jerzy Popieluszko, martyr de l’oppression communiste en Pologne* où je trouve cette belle citation du prêtre français qui a été témoin du miracle de guérison opéré par l’intercession du prêtre polonais :

Ces événements ont également permis de renouveler mon regard sur le quotidien. Au début, je m’interrogeais avec inquiétude : « Quand on a vu le ciel s’ouvrir, quand Dieu vous a montré son Royaume, comment reprendre une vie normale ? » Et puis j’ai compris ceci : le Seigneur ne se trouve nulle part ailleurs que dans cette vie de tous les jours. Sa gloire est là, cachée dans les petits riens de la vie ordinaire – le regard expressif d’un malade à qui je rends visite, la question naïve d’un enfant du catéchisme, le sourire désarmant d’une passante, la chaleur une poignée de main … Tout l’enjeu est d’aiguiser son regard pour repérer ce Dieu des petits riens, et s’en émerveiller.
Et puis j’ai compris surtout que le miracle, entendu comme le signe de la présence de Dieu au milieu de nous, n’était pas un phénomène exceptionnel. Dieu nous envoie sans cesse ces signes de son amour, de son salut. En fait, le miracle est à chaque pas de notre vie de croyant. Seul le souci de voir des prodiges, l’aveuglement et le manque de foi nous empêche de le reconnaître.

Alors que nous préparons à célébrer la grande fête de l’Assomption de Notre Dame, à nous réjouir de son entrée au ciel, qui anticipe la nôtre, demandons cette grâce de vivre toujours plus les yeux et le cœur rivés au ciel tout en gardant les pieds sur terre pour être témoins du bonheur que Dieu propose à tous les hommes.

Père Franck Zeuschner, sv

* Jerzy Popieluszko, la vérité contre le totalitarisme par le P Bernard Brien, éditions Artège.

PS : Je recommande à vos prières le repos de l’âme du Père Gabriel DELORT-LAVAL victime d’un arrêt cardiaque à l’âge de 50 ans. Il était curé de la paroisse saint François de Sales dans le 17ème arrondissement. Prions pour lui, sa famille et sa paroisse.