Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Le Pain de la Vie éternelle

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Le Pain de la Vie éternelle

Que d’émotions en ce dimanche en notre paroisse, où 37 enfants et jeunes vont recevoir l’Eucharistie pour la première fois de leur vie ! Rappelez-vous s’il vous plaît de ce beau jour de votre première communion. La joie du ciel vient habiter dans notre cœur. On ne comprend pas tout mais on saisit que Dieu nous aime et que ce bonheur qu’Il nous donne en ce jour, Il veut nous le donner tout au long de notre vie.
Depuis vingt siècles, les chrétiens du monde entier croient de tout leur cœur que le Christ est réellement présent sous les apparences du pain et du vain. « Le pain que nous mangeons, le vin que nous buvons, c’est ton corps et ton sang ! » Certains sont même allés jusqu’au don de leur vie pour attester de toutes leurs forces que ce pain n’est plus du pain mais que c’est le Christ, vivant , ressuscité.

Pour comprendre … il faut se servir de son intelligence bien-sûr, pour réaliser que Celui qui a créé le ciel et la terre, Celui qui a nourri une foule affamée, et qui a ensuite marché sur les eaux du lac de Tibériade, Celui-ci qui est Dieu est donc aussi capable de se rendre présent en se « cachant » sous les apparences du pain et du vin. Si le Christ se rendant visiblement présent à chaque messe, comme lors du miracle de Lanciano, nos églises ne désempliraient pas. Mais ce que veut Jésus, c’est notre amour, libre. C’est peut-être pour cette raison qu’il ne se laisse pas voir à nous. De la même manière que Jésus cachait sa divinité à ses apôtres et à ceux qui le rencontraient, aujourd’hui, dans l’Eucharistie le Christ ne s’impose pas à nous.

Parce que pour s’approcher de Lui, le cœur y fait plus que la tête. Ces jeunes de ce dimanche, veulent recevoir Jésus qui Les aime de tout Son Cœur et qu’ils ont appris à aimer eux aussi. Que leur innocence ne nous fasse pas sourire. Ils sont plus grands que nous aujourd’hui. Retrouvons leur ferveur, leur amour. Là se trouve pour nous aussi le secret de la joie et de la fécondité de nos vies.

Père Franck Zeuschner, sv.