Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Le Carême : entraînement de l’amour

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous


Le Carême : entraînement de l’amour

J’espère ne choquer personne par cette formule. Et en même temps, j’aimerai tellement créer un petit choc en chacun pour que nous abordions ce Carême, que l’Église nous offre, avec une ferveur renouvelée, avec un grand désir de progresser dans l’amour.

Car le but du Carême, c’est bien cela, accepter de reconnaître que nous nous essoufflons si vite à aimer, que ce soit notre Dieu, nos frères et sœurs et aussi nous-mêmes … C’est se mettre en route à la suite de Jésus-Christ et avec Lui, à son école de l’Amour véritable. Voilà le but, retrouver un cœur nouveau et un esprit nouveau, celui de notre baptême dont nous renouvellerons solennellement les promesses lors de la veillée pascale, la nuit des nuits !

De la même manière qu’un sportif, ou un virtuose, ne s’entraînent qu’en vue de parvenir à l’excellence lors de la compétition finale, le chrétien lui-aussi poursuit un but : le ciel ! Nous nous mentirions à nous mêmes si nous nous faisions croire que le salut peut venir tout seul, à notre insu. Dieu a beau être tout-puissant, il ne peut pas nous sauver sans nous. Mais que nous est-il donc demandé ? Non pas d’accomplir quelque exploit extraordinaire ! Il nous est demandé d’aimer.

Par une prière renouvelée tout d’abord pour redécouvrir le prix que nous avons aux yeux de notre Dieu.

Par une vie plus ouverte aux autres, en pratiquant davantage autour de nous la charité et le partage avec les plus démunis.

En essayant de ne pas prendre parti de notre égoïsme. Des petites pratiques toutes simples peuvent nous y aider. Si les adultes dont la santé le permet sont invités à se priver de nourriture, nous pouvons jeûner de nombreuses choses : temps que nous passons sur les écrans par exemple et pourquoi justement ne pas donner un peu de ce temps pour le Seigneur …

L’Église n’impose pas à ses enfants ce qu’ils ont à faire, elle fait appel à la générosité de leur cœur. Aussi est-il important d’avoir dès le début du Carême établi un programme à la fois généreux et modeste pour bien vivre notre entraînement spirituel. Le sérieux du jeûne de Jésus dans l’Évangile nous invite à y entrer à sa suite. Entraidons-nous à bien vivre ce temps spirituel. Essayons d’y entrer tous ensemble avec cet enthousiasme.

Père Franck Zeuschner, sv