Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > La joie est-elle immorale ?

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous


La joie est-elle immorale ?

Tout le monde connaît la célèbre maxime de saint François de Sales : « Un saint triste, est un triste saint. » Et bien, ce troisième dimanche de l’Avent est appelé dimanche de la joie « Gaudete » Réjouissez-vous ! C’est en effet le cri de toute la liturgie alors que nous ne sommes plus qu’à une dizaine de jours de Noël. Mais est-il permis d’être dans la joie quand nous sentons le mal si proche de nous ? Cette attitude spirituelle ne serait-elle pas déplacée et incongrue, méprisante de tous ceux et toutes celles qui souffrent aujourd’hui ?

Quelqu’un m’a demandé, il y a quelques jours, si cette année encore nous disposerions les décorations lumineuses de Noël à la paroisse. Il m’a semblé important de les conserver. La joie du chrétien se distingue de la joie de notre monde. La joie du monde n’est-elle pas bien souvent ignorance du malheur des autres pour jouir plus ou moins égoïstement de son petit bonheur qui peut-être tout à fait légitime. La joie du chrétien, la joie de Noël, ne met pas de côté ceux qui souffrent, bien au contraire. Le Christ vient nous rejoindre dans nos souffrances, dans nos épreuves. La joie du chrétien n’est pas absence de souffrance, elle naît de la présence de Dieu avec nous. Nous chantions dans ma jeunesse ce chant : « Tu es là au cœur de nos vies, et c’est toi qui nous fait vivre. »

Réjouissez-vous ! c’est un appel qui nous vient du ciel. Dieu lui-même veut nous combler de sa joie, de son bonheur. Ne serait-ce pas aussi un appel pressant à le laisser envahir nos vies ? Cette semaine, mardi, aura lieu la journée du pardon pour notre paroisse. De 12h à 20h plusieurs prêtres se tiendront en permanence à votre disposition, pour vous combler de cette joie. Comme j’aimerai que personne ne néglige cette belle initiative. Faire une belle confession remplit le cœur de joie véritable. Alors, s’il vous plaît, venez frères et sœurs tant aimés ! Venez confier au Seigneur votre misère et il va vous combler de sa miséricorde.

Père Franck Zeuschner, sv