Privé

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

L’UNITÉ

Un thème d’une douloureuse actualité dans nos Églises et dans le monde. Raison de plus pour ne pas esquiver la brûlure de la parole évangélique en ce dimanche.

Pour le Christ à la veille de mourir, l’unité n’est pas un vague copinage teinté de déclarations d’amour aussi généreuses que superficielles. A la source de l’unité qu’il demande pour les chrétiens et pour tous les hommes, il y a la communion même de Dieu en qui se marient l’unisson absolu et le total respect des personnes distinctes. L’un et l’autre portés à l’infini par un parfait amour. Et telle est notre vocation : rejoindre un jour l’océan de la charité trinitaire où nous serons à la fois infiniment proches les uns des autres et entièrement respectés dans nos personnalités variées parce que tous issus du même Père qui aime chacun de ses enfants comme s’il était l’unique. Ainsi dès ici-bas, lorsque le Père nous attire à lui par toutes sortes de réconciliations, c’est la figure glorieuse de son Fils Jésus qu’il contemple sur tous nos visages en voie de transfiguration.

Toute divine, l’unité remplit d’abord la prière de Jésus qui la mendie pour nous la donner de la part du Père. Toute humaine aussi, cette unité doit envahir peu à peu l’existence concrète de ceux qui acceptent de la recevoir de Dieu. C’est pourquoi la supplication du Christ est en même temps pour nous un programme de vie : « qu’ils soient un afin que le monde croie ». C’est le défi adressé par Jésus à ses compagnons de voyage évangélique. C’est aussi l’apostrophe d’une société qui soupire après la paix au moment même où elle semble favoriser toutes les dislocations.

Jésus a versé son sang pour rebâtir les ponts de la communion. Qui n’a pas son rendez-vous d’unité coûteuse, apparemment impossible et pourtant absolument nécessaire ? Pour tels, c’est le couple en difficulté, la famille menacée. Pour d’autres, c’est le milieu de travail miné par l’injustice, le voisinage rongé par la jalousie ou la rancune. Pour tous les chrétiens, c’est la patiente recherche œcuménique dont il devient de plus en plus évident qu’elle commence déjà à l’intérieur de nos différentes confessions. Sur tous ces terrains le Seigneur nous attend avec son Esprit, premier fruit de la croix pascale.

Votre curé, le Père Dominique Chéreau, sv