Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > L’Amour est déroutant

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

L’Amour est déroutant

«  Mes pensées ne sont pas vos pensées et vos chemins ne sont pas mes chemins. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées au-dessus de vos pensées.  »
Ces paroles du prophète Isaïe peuvent nous laisser pantois, nous dérouter, voire même nous décourager alors que le Seigneur nous les adresse plutôt pour nous soutenir. L’évangile de ce dimanche nous met également en face du comportement de Dieu qui n’est vraiment pas le nôtre. Quel chef d’entreprise oserait en effet agir aujourd’hui comme ce maître envoyant des ouvriers à sa vigne tout au long du jour et donnant à tous le même salaire ? Nous pouvons nous étonner de notre propre réaction qui rejoint celle des ouvriers embauchés dès le matin, eux-mêmes choqués que les derniers venus touchent le même salaire qu’eux.

Pourtant quand on y regarde de plus près, on constate que ce qui nous paraît une injustice n’en est pas du tout une. Et la réponse du maître est d’une logique irréprochable : « Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi je suis bon ? » L’Amour de Dieu pour nous surpasse de très loin sa justice et sa justice surpasse également de loin la nôtre …

Nous avons du mal à entrer dans les desseins de Dieu. Parce que nous voulons tout comprendre, pour ne pas dire tout décider nous-mêmes. Nous avons un mal fou à lui faire confiance, à nous abandonner à lui, à accepter de reconnaître que nos vies seront mieux menées si c’est Lui qui les mène … Nous tenons tellement à ne pas quitter le chemin que nous nous sommes tracés que nous risquons de refuser la route que Dieu nous invite à prendre. C’est vrai, Dieu est déroutant, parce que l’amour est déroutant.

« Abandon, confiance, amour ! Soyons dans la main de Dieu comme le bâton dans la main du voyageur ; soyons dans le flot de son amour comme une barque qui s’abandonne au fil de l’eau … » Charles Péguy

Père Franck Zeuschner, sv