Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Dimanche prochain 19 novembre Journée mondiale des Pauvres

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Dimanche prochain 19 novembre Journée mondiale des Pauvres

Je reconnais que ce titre peut surprendre, voire-même choquer. La pauvreté aurait-elle besoin d’être affichée ainsi, les pauvres auraient-ils davantage besoin d’être médiatisés que d’être aidés ? Personnellement je ne suis pas toujours « fana » d’un certain événementiel qui peut même atteindre l’Église et nous donner ainsi bonne conscience sans avoir d’ailleurs fait grand-chose …

Cette journée est bien différente. D’abord c’est notre Pape François lui-même qui l’a souhaitée pour toute l’Église. Son but n’est pas de récolter de l’argent. Non il ne s’agit pas d’ouvrir vos bourses, mais bien plutôt d’ouvrir nos cœurs, nos agendas peut-être aussi, aux Pauvres qui vivent à côté de nous.

Je ne me trompe pas de date et je pense que cette semaine n’est pas de trop pour nous préparer à cette journée, la première, qui se renouvellera chaque année une semaine avant la Fête du Christ Roi de l’univers.

Faisons de la phrase de la première lettre de saint Jean qui est la devise de cette journée, notre devise pour la fin de l’année liturgique : « Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1 Jean 3 v18). Acceptons d’accueillir tous et toutes cette invitation de notre Pape, à faire quelque chose pour ceux qui nous entourent. S’il vous plaît, acceptons d’y réfléchir. Je suis sûr, par exemple, que dans notre quartier il y a des personnes seules qui seraient heureuses de recevoir une visite. Certains d’entre vous sont peut-être capables de leur rendre ce service mais tout le monde peut nous les signaler en nous donnant leurs coordonnées. Je crois que notre Pape ne veut pas que nous prenions notre parti de ceux qui vivent dans des conditions inacceptables, à côté de nous.

Notre paroisse est très sollicitée et elle a peu de moyens. Il n’est pas un jour où une nouvelle misère ne soit portée à notre connaissance et nous ne parvenons pas à aider tout le monde, nous n’avons hélas pas de logement en réserve ni de travail, même si nous essayons de faire notre possible. Nombreux sont déjà les paroissiens qui mettent leurs compétences ou leurs connaissances au service des autres. L’important est de commencer à faire quelque chose de concret pour quelqu’un avec notre cœur. « Ce que vous avez fait au plus petit de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

Père Franck Zeuschner, sv