Privé
Accueil > Editoriaux > DIEU PARLE AU PRÉSENT

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

DIEU PARLE AU PRÉSENT


« Cette parole d’Ecriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. » Ce samedi-là, Jésus devait prononcer l’homélie dans la synagogue de son village. On n’a pas fini de s’en souvenir à Nazareth de Galilée.

Là-bas, comme chez nous, les gens aiment entendre un vibrant prédicateur commémorer le passé héroïque qui a pétri nos pères dans la foi. On n’est pas très dérangé, non plus, par des anticipations fumeuses qui renvoient la responsabilité de la conversion sur les générations à venir. Mais quand le Christ parle au présent, quand il se plante dans l’aujourd’hui des personnes et des communautés, alors …

Notre aujourd’hui de tous les jours, notre actualité permanente, c’est le Christ lui-même, le Vivant. Envoyé par son Père, consacré par l’Esprit, Jésus est le présent et la présence de Dieu au milieu de nous. Là où il est, Dieu réalise entièrement sa promesse d’amour. Dans la manifestation de son mystère, le Père amène le passé à son éclosion définitive. Il ouvre aussi les portes de l’avenir parce que le Ressuscité – qui ne peut plus mourir - demeure avec nous à chaque instant. En Christ, Dieu parle et agit toujours au présent. Il nous rencontre dans l’actualité. Il sauve chacun de nous aujourd’hui. Les nostalgiques de tous les passés dépassés arriveront toujours trop tard aux rendez-vous de Jésus-Christ. Les abonnés du futurisme risquent de ne jamais le reconnaître. Les uns et les autres sont ailleurs.

Jésus, lui, est bien là, avec nous, maintenant. Sommes-nous avec lui ? A Nazareth, un certain sabbat, le Christ apporta les signes de la présence divine dans l’aujourd’hui du monde. Nous pouvons utiliser les mêmes tests pour contrôler notre degré d’actualité évangélique. Laissons-nous l’Esprit investir et guider nos vies au lieu de toujours traîner dans les sombres corridors du regret, au lieu de fuir dans les inquiétudes qui hantent le futur ? A quoi passons-nous le temps qui glisse entre nos doigts ? Etre toujours à l’heure de Dieu en Jésus-Christ, c’est annoncer la bonne Nouvelle aux pauvres, c’est libérer les opprimés, c’est rendre la lumière aux aveugles, c’est manifester que Dieu fait grâce chaque jour.

Sincèrement, si les chrétiens conjuguent l’Evangile au passé ou au futur seulement, sans le vivre assez au présent, ne serait-ce pas qu’ils ont peur d’être pris au sérieux par l’Esprit-Saint, lui qui veut faire toutes choses nouvelles en nous, dans l’Eglise, dans la société ? Pour la gloire de Dieu et pour notre bonheur, nous pourrions essayer de quitter les dentelles d’hier et les brumes de demain pour émerger dans la clarté de ce jour où Jésus nous invite : « Aujourd’hui, je veux accomplir ma parole en toi. » D’accord ?

Votre curé, le Père Dominique Chéreau, sv