Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Comment rater sa vie

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous


Comment rater sa vie

Quelle histoire ! Décidément les dimanches se suivent et se ressemblent par le caractère incroyable de l’évangile. La parabole de ce dimanche nous fait froid dans le dos …

Le personnage principal, dont nous ne connaissons même pas le nom, n’est pas un méchant, c’est un riche. Ce n’est tout de même pas une tare ! Non, mais c’est un danger pour l’âme. Comment cela ?

Le problème de cet homme n’est pas tant sa richesse extérieure que ce qu’elle a finit par produire au plus intime de lui-même. Avec le temps, le cœur de cet homme est devenu sourd et aveugle. Il ne voit plus ce pauvre, Lazare, couvert de plaies et affamé, qui se trouve devant le portail de sa maison depuis des années. Comme beaucoup d’êtres humains, nous-mêmes parfois aussi, le riche s’installe dans un confort égoïste. « Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. » écrit saint Paul aux Corinthiens (1 Co 15 v19). Le comportement de cet homme est à la fois insensé et ingrat. Il est fou car il oublie que ce qu’il possède, il l’a reçu de Dieu. Il est ingrat car ce n’est pas une faveur de permettre que notre prochain mange à sa faim, c’est notre devoir !

Saint Luc, l’évangéliste de la miséricorde est pourtant bien clair et c’est peut-être d’ailleurs cette grande clarté qui nous dérange. Nous ne sommes pas libres de vivre n’importe comment, de faire n’importe quoi sur la terre. Nous devrons en rendre des comptes. Nous serons jugés sur l’amour, nombreux sont les passages de l’Écriture sainte à nous le rappeler. Alors si cet évangile qui nous parle de l’au-delà nous donne froid dans le dos c’est bien, mais ce qui serait encore mieux c’est qu’il nous permette de remédier concrètement à quelques misères qui nous entourent.

Quelqu’un est revenu de chez les morts, c’est le Christ lui-même que nous recevons à chaque messe. Accueillons vraiment son amour qu’Il déverse en nos cœurs !

Père Franck Zeuschner,sv