Privé
Accueil > Vie de la paroisse > Éditorial > Aimer en actes et en vérité

Adresse postale :
Paroisse NDBC, 140 rue
de Clignancourt
75018 PARIS

Téléphone :
01 46 06 35 41

Courriel :
contact@notredame
dubonconseil.fr

- La paroisse
- Les horaires
- La communauté
- Histoire
- Contactez-nous

Aimer en actes et en vérité

On raconte que l’évangéliste Saint Jean, le seul des douze apôtres à ne pas avoir fui au moment de l’arrestation de Jésus, celui qui avait reposé sur la poitrine du Seigneur, le disciple bien aimé, on raconte de lui, qu’à la fin de sa vie il ne répétait qu’une seule chose, à tel point que les mauvaises langues pouvaient faire croire qu’il radotait et n’avait plus toute sa tête. « Mes petits enfants, disait il sans se lasser, s’il vous plaît, aimez vous, les uns les autres ! »

Saint Jean n’avait pas perdu la tête, bien au contraire, il résume en ces quelques mots, ce qu’être chrétien veut dire. Être chrétien, c’est aimer !

Aimer, même ceux qui ne nous aiment pas, faire attention à ceux qui ne font pas attention à nous. Les aimer, non pas parce qu’ils sont aimables, qu’ils nous attirent, mais parce que Dieu les aime comme Il nous aime.

Aimer Dieu et aimer nos frères, ne serait-ce pas alors tout un ? Remercions notre Pape François de nous offrir cette Journée Mondiale des Pauvres, non pas comme une parenthèse de 24 heures dans notre année ou nous serions simplement invités à entrouvrir les yeux sur ceux qui souffrent autour de nous, mais comme une prise de conscience que les pauvres qui sont autour de nous, ont besoin de nous, que le Seigneur nous envoie pour que nous leur portions quelque chose de son Amour.

Comme elle est belle et vraie cette phrase de saint Vincent de Paul : « Aimons Dieu, mes frères, aimons Dieu, mais que ce soit aux dépens de nos bras, que ce soit à la sueur de nos visages. Car bien souvent tant d’actes d’amour de Dieu, de complaisance, de bienveillance, et autres semblables affections et pratiques intérieures d’un cœur tendre, quoique très bonnes et très désirables, sont néanmoins très suspectes, quand on n’en vient point à la pratique de l’amour effectif. »

Monsieur Vincent rejoint saint Jean et l’invitation pressante de notre Pape François : « Mes enfants, nous devons aimer, non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité. (…) Voici à quoi nous avons reconnu l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous. Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères. » (1 Jean 3)

Ne laissons pas passer cette Journée des Pauvres, sans nous pencher un peu plus sur celui qui souffre à notre porte.

Père Franck Zeuschner, sv